Le paradis dans la Manche, cotent hein !

séjour dans la Manche du 16 au 22 septembre

par Al-Bruno Villenave (et Richard Clarisse pour le mardi)

Il est où le bonheur, il est où ? chante C. Maé, il est là à Portbail, au VVF.

Un petit déjeuner self-service, un pique-nique avec du frais à se préparer suivant ses goûts, un déjeuner pour les autres, une piscine avec hammam et bains bouillonnants pour la détente, un diner récupérateur et une animation organisée tous les soirs même si le VLC n’y fut pas très présent. Des chalets pour se retrouver seul ou en couple pour récupérer même si la literie n’a pas été parfaite. Merci encore à Brigitte car à partir de là on a pu réaliser des sorties vélos de qualité sous la houlette de Richard concepteur des parcours ensuite aménagés sur le terrain.

Il est toujours difficile de démarrer avec un groupe de 21 à 23 chaque jour mais un peu de patience et nous voilà en route vers Lessay, son église et son jardin, boucle sud-est qui nous amène au château de Pirou que nous ne visiterons pas par manque de temps. Le cyclotourisme est ainsi fait qu’il permet plus de découvrir des curiosités et d’y revenir ensuite que de visiter le vélo à la main.

Pique-nique à Pirou plage, barquettes sorties de la sacoche, reléguant le triste sandwich aux oubliettes.

Emprunter une voie verte pour le retour semblait une bonne idée mais la voie en question était bien trop verte et nous voilà avec deux crevaisons. Par l’entremise d’un vététiste on sort de cette voie plus VTT que vélo de route pour rallier Portbail non sans un nouvel arrêt crevaison. 93 kms, 456m de dénivelé.

Le lundi au soleil n’est pas qu’une chanson mais une réalité pour rejoindre Carteret et son sémaphore avec un pétard à 14%, après avoir admiré le paysage marin on aura quelques difficultés à sortir d’un imbroglio de routes côtières ne conduisant que sur de nouveaux pétards. Même pour gagner la plage du Rozel il y aura encore une bonne bosse. Pique-nique à l’abri du vent et nouvelle bosse pour monter aux Pieux et prendre un café chez des amis à Louise et Gilbert. La sieste, aux Pieux, on l’aurait bien faite !

La fatigue se faisant sentir Richard prévoit un parcours raccourci qui ne s’avérera pas si facile, les deux tandems, Louise et moi continuons sur le retour prévu. 80 kms, 880 m de dénivelé.

Le mardi ne me verra pas sur le vélo et le parcours de 50 kms prévu le matin. Mais Richard était présent :

A la demande générale et après une journée précédente éprouvante un parcours allégé a été programmé sur une demi-journée. A 9 h un groupe encore conséquent prend la direction de Saint Sauveur le Vicomte par de petites routes pas toujours en bon état. Pause près de la fontaine de St Sauveur et déjà le retour.

Sur la D130 un arrêt technique avec en point de mire Portbail 9 km provoque la scission du groupe. Les pressés pour cause d'horaire de repas, de fermeture du magasin de cycle etc., prennent la direction du panneau. Les autres repartent à la découverte du bocage et du moulin de Fierville les Mines perché sur sa colline. (Pétard de 10%)

Retour vers Carteret via un magnifique panorama avant une belle descente et tout le monde se retrouve sur la plage du VVF à 13h pour pique-niquer au soleil. 50 kilomètres au compteur.

Café chez Brigitte et après midi « quartier libre ».

P1050903

Le mercredi on file vers l’Est à Valognes en voiture pour un déporté. St Vaast-la-Hougue, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, nous voit arriver avant midi, la chapelle, le port et on gagne Réville pour la pointe de Saire, très joli village d’anciens pêcheurs et éleveurs d’huîtres pied de cheval. Suivre le panneau véloroute pour Barfleur s’avère une mauvaise idée car on arrive sur un chemin terreux mais une bonne car on a trouvé un endroit idéal pour déjeuner sauf qu’il nous manque 4 cyclos. Merci le portable qui nous permet de les retrouver et d’attendre qu’ils se sustentent.

Quelques instants à Barfleur, plus petite commune du département avec 60 ha, puis nous partons à la recherche de la brioche dans le village du Vast. Une part de brioche qui mérite sa réputation et nous voilà en forme pour le final. 73 kms, 497 m de dénivelé.

 

Dernière sortie le jeudi, le soleil est toujours présent pour nous accompagner à Ste Mère-Eglise et son parachutiste accroché sur l’église. Un groupe de femmes sous la conduite de Gilles ne souhaite pas poursuivre jusqu’à Utah Beach, notre objectif, et rentre sur Portbail.

Nouveau déjeuner en plein soleil sur la plage. Des australiens en tenue militaire prennent des photos devant le musée du débarquement.

La pluie prévue est au rendez-vous, histoire de nous rappeler que nous sommes dans la Manche, Richard avisé modifie le parcours retour pour éviter les petites routes du marais et par des routes plus roulantes mais aussi plus encombrées on gagne St Sauveur le Vicomte , composée à ses alentours d’étendues de marais , et Portbail sous une pluie fine rendue cinglante par le vent de face. 101 kms, 531 m de dénivelé douche comprise.

 

Il me sera impossible de petit déjeuner avant Dédé bien qu’arrivant chaque jour avec cinq minutes supplémentaires d’avance sur le jour précédent.

Bonne initiative pour mieux se connaître que de changer tous les jours de convives à la table du soir.

On regrettera la soirée prévue avec Francis et Robert pour chanter Brassens en raison d'une incompréhension avec le directeur pour obtenir une salle.

Les non cyclos ont pu profiter du lieu pour marcher, se baigner (piscine et mer) et visiter.

Certains ont pu rouler le matin pour retrouver leurs épouses le midi.

Les deux François s’échappaient après le pique-nique pour une boucle plus longue et plus rapide satisfaisant ainsi leur appétit de rouleur tout en participant au groupe le matin.

Il sera difficile de renouveler un tel séjour avec des conditions à tout point de vue favorables, mais quelles que soient d’autres situations le principal reste pour le VLC la découverte à vélo d’une nouvelle région.

Al