VAE oui, mais VAE ... route!

vlc-dom Par Le 17/06/2022

Un article d'AL sur son expérience du VAE, un VAE ... route

Je constate qu’on me pose beaucoup de questions sur mon VAE route et je vais tenter d’y répondre pour éliminer les doutes et les fausses idées.

Un VAE route et je précise route car c’est totalement différent d’un VTT VAE ou d’un VAE urbain plus puissants mais aussi beaucoup plus lourds. (500 W, 80 Nm, 20 à 30 kg)

UN VAE route se compose de :

  • Une batterie 250 Wh logée dans le tube incliné.
  • Un moteur au couple de 40 Nm, le moteur positionné dans le moyeu de la roue arrière permet un dimensionnement du pédalier équivalent à celui d'un vélo traditionnel.

Les pédaliers qui peuvent être installés sont standards.

Cette solution permet de conserver la même sensation de pédalage entre le vélo traditionnel et le vélo à assistance au pédalage (Très important).

L’ensemble ne pèse que 3,6kgs, c’est le système le plus léger du marché (Mahle Ebikemotion X35). Mon VAE pèse 12,6 kg sans équipement. 

  • Un bouton, sur le cadre ou le guidon, de mise en route et un compteur de gestion des niveaux d’assistance au nombre de 3 (non fourni avec le vélo).
  • Un connecteur sur le bas du cadre et un chargeur pour charger la batterie, environ 2 ou 3 heures. (On ne démonte pas la batterie pour la charger)

Particularités :

Si on ne pédale pas le moteur ne se met pas en route (ce n’est pas une mobylette).

Pour bénéficier de l’assistance il faut pédaler et à 25 km/h cette assistance se coupe (législation). 

Bien entendu, rien n’empêche de rouler au-dessus, en descente ou parce qu’on a les bonnes jambes.

Il faut utiliser la transmission de la même manière que sur un vélo classique car elle est identique, deux plateaux et 1 cassette 11 vit.

Ce n’est pas du vélo diront certains. Pour moi c’est un moyen de pallier une condition physique qui ne me permettait plus de rouler en club, d’éviter une trop grande fatigue qui amenait une récupération longue,  de moins faire monter le cœur. Mais ça reste un exercice physique correct car on ne peut pas utiliser le niveau maxi d’assistance sans arrêt.    

Les trois niveaux d’assistance sont (d’après mon expérience) :

Niveau 1 : Faible, utilisable sur le plat, consommation faible

Niveau 2 : Moyen, pour plat avec vent fort ou côte moyenne. Consommation moyenne

Niveau 3 : Fort, pour côtes difficiles. Consommation forte.

Ceci peut varier en fonction de chacun et de la forme physique du cycliste.

Dans notre région il est possible de faire 100 kms aisément si on utilise correctement les niveaux d’assistance. Au-delà on peut ajouter une batterie dans un porte bidon et la brancher sur le connecteur du cadre.

Sur un P2 de 67 kms à 22 km/h avec 620 m de dénivelé (3 côtes) j’ai utilisé environ 70 % de la batterie. Sur le plat à 28 km/h j’ai utilisé mes muscles au maxi mais dans les bosses j’ai moins travaillé.

En espérant avoir levé certaines interrogations sinon vous savez comment me joindre pour plus de précisions. 

Al